Trois choses que nous savons maintenant à propos de l’entrepreneuriat éducatif collégial

Une chronique de Raymond-Robert Tremblay, coordonnateur du Projet d’éducation entrepreneuriale au cégep

Durant l’atelier concernant l’entrepreneuriat éducatif au collégial, tenu le 15 août dernier aux HEC Montréal, on m’a posé une excellente question. « Vous dites qu’actuellement “aucune donnée scientifique n’a encore prouvé que l’entrepreneuriat éducatif peut augmenter l’engagement et la réussite scolaire”, mais que les réalisations des collèges et les témoignages recueillis pointent clairement en ce sens, du moins pour une certaine catégorie d’élèves. Si on voulait développer l’entrepreneuriat dans mon collège, y’a-il des conditions à mettre en place?»

En effet, après quelques mois d’existence du PEEC et d’observation des collèges, trois conditions nous semblent essentielles.

Une 4e question fort stimulante lors de l'atelier sur l'entrepreneuriat éducatif au cégep, tenue le 15 août dernier aux HEC.

1. La Direction affiche un soutien solide et concret aux initiatives entrepreneuriales éducatives.

L’importance que la Direction d’un collège accorde aux initiatives entrepreneuriales se manifeste de diverses manières. Par exemple, certains collèges ont inscrit dans leur planification stratégique un objectif spécifiquement dédié au développement de l’entrepreneuriat éducatif. Certains sont allé plus loin: à titre d’exemple le Cégep Limoilou a fait adopter une politique de l’entrepreneuriat éducatif pour inscrire cette priorité dans sa gouvernance. En embauchant du personnel spécifiquement dédié au développement de l’entrepreneuriat éducatif ou en libérant la tâche de certains enseignants à cette fin, un collège démontre son engagement envers le développement des compétences entrepreneuriales des élèves et enrichit sa contribution au développement régional. Lorsque l’occasion se présente, la direction du collège établit des partenariats avec des organismes externes qui se consacrent au développement des PME. On peut citer le Cégep de Trois-Rivières qui a noué une relation de collaboration avec Innovation et développement économique (IDE) dont l’un des fruits en été le concours Vise dans le mille ou des entrepreneurs côtoient des apprentis prometteurs qui sont aussi des étudiants et des étudiantes du cégep. Évidemment ce soutien dépend du contexte dans lequel œuvre le collège, c’est pourquoi il peut prendre diverses formes.

La pédagogie entrepreneuriale mérite plus ample réflexion, comme ici lors de la Journée de ressourcement pédagogique annuelle organisée aux HEC

2. Une concertation active se construit entre les diverses structures concernées: départements, services, formation continue, direction des études, affaires étudiantes, etc.

Il arrive souvent que différents services interviennent dans l’entrepreneuriat éducatif au sein d’un même collège, sans que les autres ne soient informés de leurs initiatives.  C’est que traditionnellement l’entrepreneuriat éducatif relève de la direction de la Formation continue et des Services aux entreprises, qui offrira par exemple un programme d’attestation d’études collégiales.  Mais il arrive aussi souvent que le Service des affaires étudiantes dispose de technicien en loisirs dont la tâche principale consiste à organiser des événements à teneur entrepreneuriale ou à soutenir le Club entrepreneur étudiant. Puis certains départements d’enseignement mènent des projets reliés à la mise en place d’entreprises-écoles ou d’entreprises d’entraînement auprès des élèves.  Ce sont souvent les départements de techniques administratives qui ont de tes projets, mais pas exclusivement parce que l’on rencontre aussi bien des départements d’arts appliqués ou de techniques physiques dotés de projets semblables.  Le soutien de la direction des études à ce type de projet dépend beaucoup des priorités du cégep et de la concurrence interne pour les ressources professorales. C’est ici qu’une orientation claire peut jouer un rôle déterminant.

Avec 25 ouvrages publiés à ce jour, Louis Jacques Filion est un penseur reconnu de l'entrepreneuriat et du monde de l'éducation.

Afin de créer une synergie positive au sein du collège, il est essentiel qu’une structure de concertation efficace soit mise sur pied.  Premièrement, cela permet une circulation fluide de l’information et, graduellement, on voit apparaître la mise en place de projets où les différents acteurs collaborent à une œuvre commune au bénéfice des étudiantes et des étudiants entrepreneurs.

3. La contribution des diverses catégories de personnel impliquées est pleinement reconnue.

Quelles sont les initiatives dans le domaine de l’entrepreneuriat éducatif collégial qui sont les plus importantes?  Les clubs entrepreneurs étudiants, la pédagogie entrepreneuriale, la formation sur mesure en entreprise, le soutien aux  jeunes entreprises,  le parcours entrepreneuriat-études,  les concours entrepreneuriaux, une attestation d’études collégiales,  les cours complémentaires de démarrage d’entreprise, l’organisation de voyages à teneur entrepreneuriale , les entreprises-écoles constituées comme OBNL, etc.  Toutes ces réponses!  Cela dépend des ressources disponibles et des opportunités.

Pour évoluer les établissements d'enseignement doivent penser autrement, comme des entrepreneur en devenir, selon Louis Jacques Filion (reproduction autorisée)

Pour mettre en place ces divers projets, les collèges doivent compter sur la contribution de plusieurs membres du personnel:  technicien en loisir, conseiller pédagogique, professeur du secteur régulier, chargé de cours à la formation continue, conseiller en communication, cadre de coordination, et j’en passe.  Chacun de ces intervenants a son importance pour la mise en place d’un projet cohérent et multiforme susceptible de répondre aux besoins de diverses catégories d’étudiants.  Il est donc essentiel que chacun soit reconnu pour sa contribution particulière.  Nous créons alors un esprit d’équipe qui ne peut qu’être favorable au développement des services éducatifs à teneur entrepreneuriale offerts aux jeunes et aux adultes, aux hommes et aux femmes, aux personnes étudiant dans un domaine technique ou préuniversitaire.

Selon Louis Jacques Filion, le monde de l'éducation doit changer au rythme de la société (reproduction autorisée)

Conclusion

De manière générale, on peut affirmer que l’implantation de l’entrepreneuriat éducatif au collégial pose un défi de flexibilité et d’adaptation. Il arrive souvent que les initiatives entrepreneuriales se heurtent à des obstacles réglementaires ou bureaucratiques, alors que ce domaine particulier repose sur la créativité et l’innovation. Loin d’être strictement théorique, l’enseignement relié à l’entrepreneuriat s’appuie sur l’expérience pratique, les mises en situation et l’engagement des élèves dans l’action. Nous disposons de nombreux indices qui nous montrent que cette caractéristique convient à une certaine catégorie d’étudiants et d’étudiantes susceptibles de décrocher. La nature concrète des projets entrepreneuriaux a un effet très prononcé sur la motivation et l’engagement scolaire. Les efforts qu’il faut consentir pour répondre aux trois conditions essentielles de réussite de l’entrepreneuriat éducatif collégial valent la peine, puisqu’ils sont reliés directement à la mission des collèges: la réussite scolaire!

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin