Mitch Garber et Serge Beauchemin inspirent les entrepreneurs collégiaux

Un reportage de Melissa Claudie Philippe

Près de 850 jeunes et moins  jeunes de partout au Québec ont participé au 25e colloque de l’ACEE, du 10 au 12 novembre 2017. Ce 25e colloque fut une réussite, mais aussi une fierté pour les organisateurs, les partenaires et les deux coprésidents, Mitch Garber et Serge Beauchemin. Voici quelques propos et conseils que ces entrepreneurs à succès ont généreusement livrés, au début du colloque.

Coprésidence d’honneur du 25e colloque de l’ACEE

Lire la suite… « Mitch Garber et Serge Beauchemin inspirent les entrepreneurs collégiaux »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Webinaire questions/réponses, une formule appréciée

Le mercredi 8 novembre 2017, s’est tenu le premier webinaire ouvert du PEEC. Mis en oeuvre sous forme de questions/réponses, les participants ont eu l’opportunité de poser des questions à Valérie Huppé, la conseillère en entrepreneuriat du Cégep Limoilou. Les réponses ont touché divers aspects:

    • La réalité de l’implantation d’activités entrepreneuriales
    • Le défis de la communication
    • L’importance de la participation des étudiants
    • L’autonomie, les capacités intrapreneuriales et d’innovation du porteur du projet
Valérie Huppé, conseillère en entrepreneuriat du Cégep Limoilou

Lire la suite… « Webinaire questions/réponses, une formule appréciée »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Le mouvement de l’éducation entrepreneuriale

Une étude de Mélissa Claudie Philippe

L’idée de combiner éducation et entrepreneuriat n’est pas très récentes. Selon Katz (2003), c’est à Myles Mace qu’on attribue la paternité du premier cours d’entrepreneuriat au niveau post-secondaire, vers la fin des années 1940, à l’Université Harvard. Au niveau du primaire et du secondaire, le Royaume-Uni est souvent considéré comme le pionnier, cependant il est difficile de le savoir avec certitude. Qu’à cela ne tienne, dès la fin des années 1970, la Durham University Business School, introduit l’entrepreneuriat dans les salles de classe.

Lire la suite… « Le mouvement de l’éducation entrepreneuriale »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Le prix LOJIQ Développement durable décerné au club entrepreneur Harrican’O

1er novembre 2017. Près de 200 invités et de nombreuses personnalités politiques dont le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, assistaient à la 9e remise des Prix LOJIQ. Au cours de cet événement tenu à l’Assemblée nationale du Québec, les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ), a souligné l’excellence de 11 projets de mobilité internationale portés par 31 jeunes Québécoises et Québécois.

La cérémonie organisée avait pour but de rendre un hommage mérité à des jeunes de tous les horizons, qui ont démontré leur engagement et le potentiel entrepreneurial de la jeunesse québécoise. Les prix remis sont une récompense de la créativité et de l’ambition dont témoigne la relève entrepreneuriale du Québec.

Anthony Dalpé, Nelson Groesenek-Lambert et Samuel Lynch du cégep de l’Abitibi-Témiscamingue ont décroché le prix Développement durable, en créant l’entreprise, Harrican’O

Dans un article publié par LOJIQ, nous retenons que : « Les 15 Québécoises et 16 Québécois récompensés se sont particulièrement démarqués parmi les 4 197 participants aux programmes de LOJIQ qui se sont rendus dans 89 pays l’an dernier, notamment en raison des retombées exceptionnelles générées par leurs projets et pour leur contribution en faveur du développement et du rayonnement international du Québec.»

Lire la suite… « Le prix LOJIQ Développement durable décerné au club entrepreneur Harrican’O »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Les Légendes de Limoilou reçoivent Ashton Leblond, le temps d’une conférence inspirante

Un reportage de Melissa Claudie Philippe

Jeudi 19 octobre 2017, le Club Entrepreneur Les Légendes de Limoilou (CELL) a organisé une conférence avec l’entrepreneur Ashton Leblond, à la salle Sylvain Lelièvre.

Un parcours inspirant

Ashton Leblond est né dans une famille de 18 enfants, de parents fermiers. Tout jeune, il a connu le travail rude et pénible exigé par la vie de campagnard des années 60. Animé par l’indomptable passion de réussir, M. Leblond quitte la région d’Estrie pour s’installer à la ville de Québec, alors qu’il est encore adolescent. Il parvient à obtenir un emploi comme aide-cuisinier. Il y fait en outre ses armes et découvre une passion pour la cuisine. Pour arrondir ses fins de mois, il cuisine lui-même des pâtes de viande et des cretons qu’il vend de porte en porte.

Ashton Leblond, accompagné de la Sonia Reid (rédactrice de son livre Ashton Leblond: Juste du vrai), a raconté  l’histoire de son ascension, sous forme d’entrevue.

Lire la suite… « Les Légendes de Limoilou reçoivent Ashton Leblond, le temps d’une conférence inspirante »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin