L’esprit entrepreneurial, de Frank O’Dea à Éliane Gamache Latourelle

Le premier a plus de 70 ans, la seconde est au début de la trentaine. Pourtant leurs messages sont si semblables que j’en ai été saisi. Je parle de Frank O’Dea, cofondateur de Second Cup et philanthrope d’envergure internationale, et d’Éliane Gamache Latourelle, ex-pharmacienne, femme d’affaire et « activatrice », comme elle se nomme elle-même. J’ai entendu le premier au Collège Dawson, devant un auditoire fasciné de près de 200 personnes, le 14 novembre 2016, et la seconde le lendemain au Cégep Limoilou dans un auditorium rempli.

Frank O’Dea, un conférencier accessible
Frank O’Dea, un conférencier accessible

Lire la suite… « L’esprit entrepreneurial, de Frank O’Dea à Éliane Gamache Latourelle »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

L’ADN de l’entrepreneuriat éducatif

Le speed-dating ou partage d’expertise, une activité très populaire.
Le speed-dating ou partage d’expertise, une activité très populaire.

Le colloque Éducation / Entrepreneuriat, Innovations pédagogiques et partage d’expérience pour les accompagnateurs et formateurs à l’entrepreneuriat, a connu un vif succès. Tenu à l’UQTR les 26 et 27 octobre dernier, sous l’initiative de la Table régionale éducation Mauricie (TREM), il a réuni près de 100 chercheurs, pédagogues et praticiens de l’entrepreneuriat éducatif du primaire à l’université. Les participants provenaient de diverses régions du Québec, du Nouveau-Brunswick et même d’universités françaises. Ce colloque s’est distingué par son style dynamique et tourné vers la pratique.

Lire la suite… « L’ADN de l’entrepreneuriat éducatif »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Éduquer aux valeurs entrepreneuriales

Par Raymond-Robert Tremblay coach, formateur et consultant en gestion

Il est difficile de faire vivre une PME. Après cinq ans, au Québec, une microentreprise sur trois a survécu, après dix ans, il n’en reste qu’une sur cinq! Parmi les personnes formées à l’esprit d’entreprise, très peu fonderont effectivement une entreprise.

Dans ce contexte, est-il bien raisonnable de mettre autant l’accent sur le développement de l’esprit d‘entreprise, plutôt que sur la musique, les arts plastiques ou les sciences, par exemple ?

Lire la suite… « Éduquer aux valeurs entrepreneuriales »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin