ICMTL : une initiative d’avant-garde en entrepreneuriat créatif

Ça prenait un lieu spécial pour offrir le programme d’attestation d’études collégiales Venture Creation in the Creative and Cultural Industries (RNA.07). Bientôt également disponible en français, cette initiative conjointe du Collège Dawson et du Cégep du Vieux Montréal se démarque par son style résolument décontracté et innovateur. Partageant les espaces d’ICMTL, «un incubateur dédié aux entrepreneurs culturels et créatifs», les locaux évoquent plutôt les Workspace en vogue que les salles de classe traditionnelles. On y offre le premier programme combinant un perfectionnement professionnel et un programme de préincubation s’adressant d’abord à des professionnels des industries culturelles et créatives.

Le groupe se soumet à une séance de photo 360.

Hors des sentiers battus, on y retrouve des designers industriels, des photographes, des artistes visuels, des entrepreneurs sociaux qui ont en commun une créativité remarquable et une volonté de concrétiser leurs rêves. Le Lunch de réseautage et d’inspiration qui s’y est tenu le 6 mars dernier était de la même mouture, avec un brin de folie et une énergie électrisante dans l’air.

Lire la suite… « ICMTL : une initiative d’avant-garde en entrepreneuriat créatif »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

L’entrepreneuriat social, une solution d’avenir

Il y a des gens qui croient encore qu’on peut changer le monde, un projet à la fois. Ce sont les entrepreneurs sociaux. Non seulement ils y croient, mais ils passent aussi à l’action. Voici sous quelles formes.

D’abord, définissons ce qu’est l’entrepreneuriat social. N’y a-t-il pas contradiction dans les termes? Plusieurs le pensent, tellement nous sommes habitués à identifier l’entrepreneuriat au profit personnel, voire à l’exploitation du travail des autres. Explication de Michel Venne, le directeur général du célèbre Institut du Nouveau Monde (INM) : «Un entrepreneur social apporte des solutions innovantes à des problèmes sociaux pressants. On trouve des entrepreneurs sociaux non seulement au sein d’entreprises collectives, mais aussi parmi les PME à capital action et les travailleurs autonomes.»

Elizabeth Araujo, coach pour les entrepreneurs sociaux
Elizabeth Araujo, coach pour les entrepreneurs sociaux

Lire la suite… « L’entrepreneuriat social, une solution d’avenir »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

L’esprit entrepreneurial, de Frank O’Dea à Éliane Gamache Latourelle

Le premier a plus de 70 ans, la seconde est au début de la trentaine. Pourtant leurs messages sont si semblables que j’en ai été saisi. Je parle de Frank O’Dea, cofondateur de Second Cup et philanthrope d’envergure internationale, et d’Éliane Gamache Latourelle, ex-pharmacienne, femme d’affaire et « activatrice », comme elle se nomme elle-même. J’ai entendu le premier au Collège Dawson, devant un auditoire fasciné de près de 200 personnes, le 14 novembre 2016, et la seconde le lendemain au Cégep Limoilou dans un auditorium rempli.

Frank O’Dea, un conférencier accessible
Frank O’Dea, un conférencier accessible

Lire la suite… « L’esprit entrepreneurial, de Frank O’Dea à Éliane Gamache Latourelle »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

L’ADN de l’entrepreneuriat éducatif

Le speed-dating ou partage d’expertise, une activité très populaire.
Le speed-dating ou partage d’expertise, une activité très populaire.

Le colloque Éducation / Entrepreneuriat, Innovations pédagogiques et partage d’expérience pour les accompagnateurs et formateurs à l’entrepreneuriat, a connu un vif succès. Tenu à l’UQTR les 26 et 27 octobre dernier, sous l’initiative de la Table régionale éducation Mauricie (TREM), il a réuni près de 100 chercheurs, pédagogues et praticiens de l’entrepreneuriat éducatif du primaire à l’université. Les participants provenaient de diverses régions du Québec, du Nouveau-Brunswick et même d’universités françaises. Ce colloque s’est distingué par son style dynamique et tourné vers la pratique.

Lire la suite… « L’ADN de l’entrepreneuriat éducatif »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Éduquer aux valeurs entrepreneuriales

Par Raymond-Robert Tremblay coach, formateur et consultant en gestion

Il est difficile de faire vivre une PME. Après cinq ans, au Québec, une microentreprise sur trois a survécu, après dix ans, il n’en reste qu’une sur cinq! Parmi les personnes formées à l’esprit d’entreprise, très peu fonderont effectivement une entreprise.

Dans ce contexte, est-il bien raisonnable de mettre autant l’accent sur le développement de l’esprit d‘entreprise, plutôt que sur la musique, les arts plastiques ou les sciences, par exemple ?

Lire la suite… « Éduquer aux valeurs entrepreneuriales »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin