Reconstruire les régions grâce à l’entrepreneuriat : l’exemple de Shawinigan

Par Raymond Robert Tremblay, coach et consultant en gestion

Plusieurs de nos régions au Québec sont dévitalisées par le retrait de secteurs économiques traditionnels : la forêt, le papier, l’énergie, la grande industrie, etc. Comme conséquences, lorsque les jeunes sortent de l’école secondaire ou du cégep, ils se trouvent difficilement un emploi dans leur secteur d’études. Ceux et celles qui déménagent pour aller à l’université se trouvent souvent dans la même situation. Or les emplois qualifiés qui leur sont proposés sont souvent dans les grandes régions de Montréal ou de Québec. Une fois partis, ils s’enracinent, fondent des familles, achètent des condos et plusieurs ne reviennent jamais dans leurs régions d’origine. La Gaspésie, la Mauricie et beaucoup d’autres régions au Québec connaissent ce phénomène. Par conséquent, la population vieillit, les écoles ferment dans les villages et graduellement le tissu social est dévitalisé.

Dans l’ordre habituel, représentant divers cégeps de régions lors de la rencontre nationale des représentants du PEEC à Shawinigan: Alexandre Mathieu, Outaouais, Pierre Savard, Saint-Jérôme. Stéphanie Paquette, Outaouais, Louison Chabot, Beauce-Appalaches, Joëlle Guay, Sherbrooke, André Lamoureux, Trois-Rivières, Alain Leclerc, Saint-Félicien, Valérie Huppé, Limoilou, Mélissa Philippe, PEEC, Pascal Marcotte, Sherbrooke, Marielle Esclapez, Rimouski, Émy Daniel, Montmorency, Philippe Boisvert, Victoriaville, Maude Lemire-Desranleau, Vieux-Montréal, Marie-Ève Dupuis-Roussil, Shawinigan, Brigitte Valois, Saint-Jérôme, Raymond-Robert Tremblay, PEEC

Lire la suite… « Reconstruire les régions grâce à l’entrepreneuriat : l’exemple de Shawinigan »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Les initiatives entrepreneuriales du cégep de Trois-Rivières

Depuis plusieurs années c’était un dossier important, mais depuis 2013 le développement de l’entrepreneuriat éducatif est au cœur des priorités du Cégep de Trois-Rivières. Les avantages pédagogiques de l’entrepreneuriat et la mission complémentaire du cégep dans la région sont les principales raisons qui motivent cette orientation. Plusieurs actions et partenariats témoignent de l’engagement du cégep à assurer la réussite de ses étudiants en les équipant de manière à ce qu’ils soient productifs sur le plan scolaire, économique et en tant que citoyennes et citoyens.

Lire la suite… « Les initiatives entrepreneuriales du cégep de Trois-Rivières »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

La posture de l’enseignant et le développement des qualités de l’étudiant

Un reportage de Melissa Claudie Philippe

Le 11 mai 2017, s’est tenu l’atelier-échange sous le thème «Posture de l’enseignant versus le développement des qualités chez l’étudiant», à la Zone Entrepreneuriale du cégep Trois-Rivières. Offert par le Groupe d’innovation en pédagogie entrepreneuriale (GRIPE) et animé par Valérie Bellerose, cet atelier était destiné à tout le personnel enseignant et professionnel côtoyant la population étudiante du Cégep de Trois-Rivières. L’atelier avait pour objectifs  d’apprendre et d’échanger sur les stratégies pédagogiques favorisant le développement des qualités professionnelles et personnelles chez l’étudiant.

Valérie Bellerose, conseillère d’orientation et animatrice de l’atelier.

Lire la suite… « La posture de l’enseignant et le développement des qualités de l’étudiant »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Albert Sinotte : du décrochage à l’engagement, grâce à l’entrepreneuriat éducatif

Un reportage de Mélissa Claudie Philippe

Albert Sinotte, étudiant au cégep de Trois-Rivières et heureux gagnant du concours Vise dans le Mille, dans la catégorie Idée d’affaires, est le créateur de l’application mobile Je veux.

Décrocheur potentiel, Albert Sinotte a porté un témoignage émouvant du changement de paradigme qui s’est opéré chez lui, grâce au projets d’entrepreneuriat éducatif auxquels il a pris part. D’un élève peu motivé et qui manquait d’engagement, il a repris le contrôle de la situation: «J’ai compris que j’étais maître de mes propres résultats, affirme t-il, pour faire la synthèse de ce parcours.»

Albert Sinotte, un étudiant entrepreneur inspirant.

Lire la suite… « Albert Sinotte : du décrochage à l’engagement, grâce à l’entrepreneuriat éducatif »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Le lancement officiel du PEEC, d’une allocution à l’autre

Un reportage de Mélissa Claudie Philippe

Le mercredi 3 mai 2017, la Galerie du Cégep Limoilou a accueilli, une conférence de presse pour souligner officiellement le lancement du Projet d’éducation entrepreneuriale au cégep (PEEC) et les investissements ministériels en matière de projets innovants. Le PEEC – qui a été présenté par M. Richard Filion, directeur général du Collège Dawson – est aujourd’hui une réalité qui s’inscrit dans la volonté du gouvernement de soutenir des projets en lien avec l’innovation et l’entrepreneuriat au collégial.

Dans l’ordre habituel, 1ère rangée: Fabienne Desroches (DG, Sorel-Tracy), Sylvain Blais (DG, Abitibi Témiscamingue), Mylène Boisclair (DG, Vieux Montréal), Nadine Le Gal (DG, Saint-Jérôme), Guy Dumais (DG, Shawinigan), Gilles Lapointe (DG, Saint-Félicien), Mario Landry (DG, Beauce-Appalaches), François Dornier (DG, Rimouski), Frédéric Laurin, (DG, Outaouais), Hervé Pilon (DG, Montmorency), Éric Gagné (DE, Sherbrooke) 2e rangée: Richard Filion, (DG, Dawson et porte-parole du projet), Hélène David, (ministre responsable de l’Enseignement supérieur), André Drolet (député de Jean-Lesage), Albert Sinotte (étudiant entrepreneur, Trois-Rivières), Sara-Jeanne Bouchard, (étudiante entrepreneure, Limoilou), Denis Leclerc, (président, Fondation du Cégep Limoilou et Groupe Biscuits Leclerc), Louis Grou, (DG, Limoilou, cégep mandataire du PEEC). Ont été empêchés: Paul Thériault, (DG, Victoriaville), Louis Gendron (DG, Trois-Rivières), Marie-France Bélanger (DG, Sherbrooke)

 

Lire la suite… « Le lancement officiel du PEEC, d’une allocution à l’autre »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin